mardi 7 novembre 2006

Un métier formidable !

Dans le cadre de sa grande campagne Pigiste pas pigeon, l’Association des journalistes professionnels (AJP) fait le pari de l’humour et du marketing viral – par YouTube interposé, s’il vous plaît! – pour décourager les jeunes à se lancer dans des études de journalisme, mais aussi, plus généralement, pour sensibiliser les masses aux conditions hyper-précaires du «noble» métier de journaleux free-lance. Un clip de 2 minutes qui vous donne tout de suite le tempo de ce job d’enfer:



Cette vidéo, ainsi qu’une seconde, tournée à Bruxelles lors du happening urbain du 22 septembre dernier, a été réalisée par la société privée Gabal Productions. Question: les techniciens (caméraman, preneur de son, monteur...) qui ont réalisé ces vidéos sont-ils eux aussi pigistes? L’AJP ne le dit pas...

UPDATE 9/11:
Simone, de l’AJP, précise ceci: «A propos des professionnels qui ont réalisé les videos, les contrats ont été pris directement par Gabal prod., certains sont des pigistes, d'autres pas. Les tarifs sont des tarifs très corrects (on n'imagine pas le contraire !).»

7 commentaires:

Rachid a dit...

à lire sur le site de l'AJP:
http://www.agjpb.be/ajp/journalistes/emploi.php#081106
Une entreprise privée, Metal Quartz, cherche "un journaliste architecte freelance". Non seulement le type doit être surqualifié (journaliste et architecte à la fois, ça ne doit pas courrir les rues), et en plus il sera payé comme freelance!

Simone a dit...

@david
Ici l'AJP. Merci pour le lien ! A propos des professionnels qui ont réalisé les videos, les contrats ont été pris directement par Gabal prod., certains sont des pigistes, d'autres pas. Les tarifs sont des tarifs très corrects (on n'imagine pas le contraire !). A propos de notre campagne, elle n'a jamais eu pour but d'"éliminer" les pigistes du paysage médiatique. Mais bien de combattre leur précarité et d'améliorer leurs conditions de vie et de revenus.
@Rachid
La rubrique "offre d'emploi" du site AJP est - malheureusement- celle qu'on peut le moins souvent mettre à jour... Alors même "architecte-pigiste" on publie : on ne sait jamais, si ça peut correspondre à un profil d'un pigiste, autant l'aider.

David a dit...

@Simone:
merci pour ces précisions, Simone. J'aime bien ce pseudo. Ca sonne bien, "Simone". Peut-on en savoir plus sur ces tarifs "très corrects" de Gabal Prod.? Je me demande combien de fois plus (ou moins) un caméraman ou un monteur gagne par rapport à un journaliste pigiste...
Cela dit, je n'ai jamais écrit nulle part que la campagne avait pour but d'""éliminer" les pigistes du paysage médiatique". J'ai prêté l'intention à l'AJP d'avoir notamment lancé cette campagne "pour décourager les jeunes à se lancer dans des études de journalisme", en écho à la revendication de l'AJP que l'on peut lire en page 100 du Livre noir:

"L'union professionnelle souhaite que le nombre d'étudiants en journalisme soit volontairement limité (...)" (en gras dans le texte)

;-)

Simone a dit...

L'idée n'est pas de décourager les jeunes. Mais d'informer sur les conditions réelles d'exercice du métier. L'attrait de la profession reste extraordinaire; mais les jeunes diplômés déchantent très vite, galèrent beaucoup et souvent quittent la mort dans l'âme le "métier" après des années perdues à se battre. 10 ans pour certains. Et beaucoup n'en savaient rien avant d'entamer leur formation. Voilà, le Livre Noir existe aussi pour ça. Car le financement des écoles et univs (lié au nombre d'étudiants) ne les incitent pas nécessairement à donner une info objective, même si certaines le font pendant le cursus...
Pour en savoir plus sur les tarifs des pigistes en audiovisuel : le Livre noir en publie (ceux que l'AJP a pu recueillir) et ils sont aussi sur le site pigistepaspigeon au lien http://www.pigistepaspigeon.be/revenus.php#t3
Récemment, j'ai vu la rémunération à l'heure d'un cameraman de la RTBF : 11,96 euros (c'est du brut).

David a dit...

@Simone
On est bien d'accord sur le fond, mais n'est-ce pas un peu hypocrite de vouloir limiter le nombre d'étudiants via un numerus clausus et, en même temps, prétendre ne pas vouloir décourager les jeunes? Toute barrière à la profession est décourageante par essence, me semble-t-il.
Cela dit, cette barrière est toute relative puisqu'il y a plein de journalistes qui n'ont pas fait d'études de journalisme (et c'est très bien pour la profession et la démocratie).
Bon lobbying pour la suite en tout cas.

David a dit...

@Rachid:
je comprends les deux points de vue. C'est le boulot de l'AJP que de diffuser les très (trop) rares offres d'emploi qu'elle reçoit. Mais je parie que la boîte en question trouvera un architecte "qui a une bonne plume" et que le job passera sous le nez d'un journaliste pigiste... Cela dit, ce job, c'est de la comm', pas du journalisme.

Rachid a dit...

@ David
Comme vous dites, ce sera sans doute un architecte qui sait écrire qui emportera le morceau

@ Simone
vous avez vu ce nouveau magazine? Ils ne cherchent même plus des journalistes à présent, mais des jeunes mères qui écriront gratuitement pour eux. C'est encore pire que Metro ça: http://www.paroledemamans.com/maman_redactrice.htm