mercredi 10 janvier 2007

La guerre des pauvres

Une nouvelle vidéo d’information réalisée dans le cadre de la campagne Pigiste pas pigeon de l’AJP vient de débarquer sur YouTube. Un journaliste indépendant fictif qui bossait pour un quotidien avant de finalement raccrocher, complètement dégoûté, décrit les conditions de travail lamentables qui étaient les siennes au jour le jour. Notamment cette «guerre des pauvres» entre indépendants mis en concurrence. Ca sent le sketch humoristique à plein nez à cause de la voix faussement trafiquée pour préserver l’anonymat.
Un coup dans l’eau? L’AJP et Gabal Productions auraient sans doute été mieux inspirés de réaliser un vrai montage de vrais témoignages de vrais pigistes qui trinquent. Si ce n’est eux qui le font, quel média télévisuel se chargera en effet d’un tel travail d’information de salubrité publique? Même s’il contient des extraits de témoignages, l’excellent Livre noir des journalistes indépendants s’adresse surtout à l’intellect du lecteur. L’image vraie parle aux tripes. C’eût été le complément idéal du bouquin...

5 commentaires:

Fred a dit...

on t'a reconnu Bernard Campan !

Anonyme a dit...

Je dois avouer que je ne comprends pas qui est visé par cette campagne: les précaires sont déjà au courant, les éditeurs s'en foutent, le grand public aussi...

David a dit...

J'ose quand même espérer que le grand public ne s'en fout pas autant que les éditeurs! Puis il y a aussi le politique qui est visé par cette campagne:
"A la mi-novembre, une délégation de l’AJP a rencontré le cabinet de Marie-Dominique Simonet (Enseignement supérieur) pour l’informer et la saisir de deux questions : la pléthore de diplômés en communication et la nécessaire réforme des stages étudiants gratuits dans les rédactions. Pour mémoire, on chiffre à quelque 400 le nombre de diplômés des filières « journalisme » par an, alors qu’il n’y a environ qu’une quarantaine (au maximum) d’emplois stables, toutes rédactions confondues."
dixit le blog de la campagne:
http://www.pigistepaspigeon.be/blog/

David a dit...

...j'ajouterais que plus de 600 Livres noirs ont été vendus à ce jour selon le blog, ce qui n'est pas mal du tout (l'AJP parle de "tabac"...). J'espère juste que les 600 acheteurs ne sont pas tous des journalistes.

Simone a dit...

D'accord, la dernière video est la moins bonne des trois, on a d'ailleurs hésité à la mettre en ligne. Mais là où on peut voir que la campagne de l'AJP porte, c'est que plus personne ne parle de la profession sans parler de la question de la précarité (voir le dossier emploi du Soir consacré à cette question ou encore une critique du bouquin de Durant (ULg, sur la censure), dans Le Soir également, qui cite Le Livre Noir également. C'en est fini des discours style "quel beau métier", qui ignoraient superbement les conditions de vie et de travail des premiers intéressés. C'est un premier pas, il était nécessaire. Toutes les organisations de journalistes partagent le même constat : il est particulièrement difficile de faire parler les médias de leurs précaires...
Allez pour terminer : un scoop pour ce blog : l'AJP organise un colloque, à Liège, les 29 et 30 mars. Colloque de relance de la campagne, juste avant les élections, avec un axe international (et ailleurs ? et comment font-ils ? qu'est-ce qui a marché ?), des ateliers, des rencontres.
Par ailleurs, les Assises du journalisme de Lille (début mars) consacrent un atelier à la campagne de l'AJP. Et c'est pas fini : la campagne va durer toute l'année 2007. Vos idées d'actions sont les bienvenues (sauf celles qui nous suggèrent de nous retirer sous la tente et de continuer à se morfondre sans rien tenter).