lundi 30 avril 2007

La pub peut nuire gravement à l’environnement


Ces messages publicitaires qui, à l’instar d’une certaine industrie rétrograde, naviguent volontairement à contre-courant de la lutte contre le réchauffement climatique vous horripilent? Ces pubs qui tentent de vous vendre des vessies polluantes pour des lanternes écologiques vous exaspèrent? Soulagez-vous donc en participant à une expérience de journalisme citoyen et collaboratif lancée par le magazine belge Imagine.

A vos scanners, appareils photo numériques ou paires de ciseaux! Envoyez-moi ces pubs qui vous choquent, vous excèdent, vous pompent l’air (celui qui n’est pas encore pollué par l’ozone, les microparticules diesel, les produits chimiques et le CO2...). Les plus tristement cyniques, consternantes et inciviques seront publiées dans le numéro estival d’Imagine, assorties d’un commentaire décortiquant les ressorts des messages mitonnés par les «créatifs» responsables de ces outrages aux générations futures. Sauf contre-ordre, les noms des bienveillants lecteurs et lectrices qui me les auront envoyées seront également publiés.

Pétition et Pacte «Hulot» à la sauce belge

Une pétition lancée il y a peu par une volée d’associations environnementales belges (Respire, Inter-environnement Wallonie, Amis de la Terre, etc.) demande déjà l’interdiction de la publicité pour les transports polluants, une mesure jugée «nécessaire pour une société soutenable».

Le Pacte écologique belge (que j’invite tout lecteur noir-jaune-rouge à lire et à signer) va un cran plus loin. Sur ce point, il propose ni plus ni moins d’interdire la publicité «pour les voitures, les systèmes de climatisation, ou encore les vols en avion (...) au nom de la protection de notre environnement, mais aussi par saine logique budgétaire». En effet, soulignent les initiateurs du Pacte, «l’Etat n’est-il pas, in fine, responsable financièrement du respect des limites d’émissions telles que celles fixées par le Protocole de Kyoto

Plus personne ne conteste aujourd’hui les limites imposées à la pub pour le tabac. Le temps où des publicités claironnaient dans la presse que «les médecins recommandent de fumer des Camel» est désormais révolu. Les enjeux en matière de santé publique et de budget des soins de santé crèvent les yeux. Mais il a fallu des décennies pour y parvenir, malgré les preuves scientifiques et le méticuleux travail de sape des cigarettiers au cœur même de l’Organisation mondiale de la santé...

L’auto-régulation ne suffit pas

Etant donné que le Jury d’éthique publicitaire (réceptacle belge des plaintes contre des publicités) est une organisation du secteur publicitaire lui-même, sans force d’exécution contraignante, le Pacte écologique belge propose de mettre en place «des mécanismes d’observation (Observatoire de la publicité) et de régulation dans lesquels les pouvoirs publics sont partie prenante, et qui permettraient de cadrer la publicité et ses messages, en particulier lorsqu’ils portent potentiellement atteinte aux valeurs de sobriété en matière de ressources naturelles et de respect de l’environnement».

L’initiative ici proposée, dans la foulée de celles réalisées en 2006 par le Réseau Eco-Consommation et l’Alliance pour la planète en France, est un pas citoyen dans cette direction. A vous de l’emboîter si vous le jugez pertinent...


EN PRATIQUE:
Envoyez vos photos numériques ou vos scans couleur (
format JPEG ou PNG, 10x15 cm @300DPI) à: enviropub@imagine-magazine.com. Ou postez vos pubs papier soigneusement découpées et sans plis à: Pub & Environnement, Imagine, rue Pierreuse 23, B-4000 Liège.
Merci de mentionner la source (média, lieu géographique) et la date d’observation. Priorité aux publicités diffusées en Belgique francophone. Date de clôture: 31/05/2007.

10 commentaires:

Aurélien a dit...

excellente initiative, je diffuse le message à tous vents! C'est tellement rare quand un média ose critiquer le système et l'idéologie publicitaires. Mais publierez-vous aussi les pubs récoltées sur internet?

David a dit...

bonjour Aurélien, pour une publication sur le web, ce n'est a priori pas prévu mais ce point pourrait faire l'objet d'une discussion en réunion de rédaction. Par ailleurs, si Imagine peut se permettre d'aborder la publicité de façon critique, c'est parce que ce magazine en dépend très peu (moins de 2 pages sur 52 en moyenne).

Eric Luyckx a dit...

petite expérience partagée : Interpeller le jury d’éthique publicitaire
Bien à vous

David a dit...

merci pour cette intéressante expérience. Interdire une publicité mensongère 4 mois après que la campagne soit terminée est une absurdité. Des amendes rétrospectives devraient, elles, pouvoir éviter cet écueil.

Laurence a dit...

Smart et la ville respire : l'affiche m'avait choquée quand je l'ai vue il y a quelque temps déjà. Mais je ne suis pas certaine qu'elle soit encore là.

David a dit...

Merci Laurence.
On peut voir cette pub réalisée par l'agence kadratura ici en ligne.

laurence a dit...

Avec vue sur la rue de la Loi, sans doute la plus irrespirable de Bruxelles...
Suis en tout cas curieuse de découvrir ce numéro (et belle initiative !)

Christophe Cerfontaine a dit...

quelle bonne idée. Je vous envoie deux photos par email.

JPB a dit...

bonjour à tous,
Participez gratuitement seul ou en famille au concours “Détournons une pub”, du 1er juin au 31 décembre 2007, ainsi qu’aux autres actions anti publicitaires “Notre cerveau est-il à vendre?”: http://www.cerveaupasavendre.be

Ce ne sont pas d’horribles extrémistes mais bien les vénérables “Equipes Populaires” (un mouvement d’éducation permanente faisant partie du MOC, le Mouvement Ouvrier Chrétien) qui organisent cette campagne.

Anonyme a dit...

Et si je suis pas d'accord avec votre point de vue, comment m'interdirez vous de m'exprimer ?
Me fusillera-t-on ?