jeudi 13 janvier 2011

Eric de Sérigny jette l’éponge

Dans un long droit de réponse adressé ce 12 janvier à Rue89, le financier français Eric Le Moyne de Sérigny, ex-conseiller du ministre du Budget Eric Woerth, annonce qu’il abandonne ses poursuites pénales pour diffamation engagées contre Rue89 et moi-même devant le tribunal correctionnel de Paris le 20 octobre 2010. Il avait initié cette action suite à la publication d’une de mes enquêtes sur les sociétés offshore panaméennes qu’il administrait fin des années 1980 en tant que prête-nom pour le compte de très riches clients de la Chase Manhattan Bank, susceptibles de pratiquer l’évasion fiscale via un trust.

Pour avoir publié ces informations qui se fondent notamment sur des actes notariés publiquement accessibles auprès du registre des sociétés panaméen, Rue89 et moi-même nous sommes vus réclamer par Eric Le Moyne de Sérigny, 64 ans, la somme record de 5 millions d’euros pour le «préjudice professionnel» qu’il estime avoir subi. Dans les annales judiciaires françaises, jamais un tel montant n’avait été demandé par quelqu’un s’estimant diffamé dans une affaire de presse.

Face à l’offre de preuves de plus de 400 pages que nous avons produite devant le tribunal, Eric Le Moyne de Sérigny s’est visiblement rendu compte qu’il n’avait aucune chance de nous faire condamner et d’obtenir le moindre euro de dédommagement. Il a donc jeté l’éponge.

Rue89 et moi-même maintenons bien évidemment l’intégralité de nos informations, quoi qu’en dise Eric Le Moyne de Sérigny dans son droit de réponse, auquel nous n’avons d’ailleurs pas manqué de réagir.

David Leloup

6 commentaires:

Roquebrune a dit...

Chapeau bas...

Robin a dit...

AFFAIRE ERIC DE SÉRIGNY

Merci pour votre contribution à un monde moins injuste.
Dans cette affaire, il semblerait qu’il y ait eu tentative d’intimidation par Eric Le Moyne de Sérigny. Si c’est le cas, le procédé est odieux…, ignoble !

Que comptez-vous faire maintenant ? Arroser l’arroseur ? (non par vengeance, mais par devoir de justice. On ne peut laisser faire de tels agissements qui écrasent les « petites gens » sans défense. C’est en leur nom qu’il faut combattre l’injustice)

Il faut que la justice poursuive son travail dans cette affaire. Il faut absolument connaître la vérité et que le(s) responsable(s) assume(nt) ; c’est un devoir vis-à-vis de ceux dont la confiance a été ainsi sapée.
Il est nécessaire qu’il y ait des gardiens de l’honnêteté, c’est le premier service à rendre à la Société, en général, et à la France, en particulier.

Ne lâchez rien dans cette affaire et continuer à nous tenir informés. Merci !

Anonyme a dit...

Bienvenue au club!
N'entre pas qui veut!

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:GOmx02BMf_sJ:fr.wikipedia.org/wiki/Poursuite_strat%C3%A9gique_contre_la_mobilisation_publique+m.+le+moyne+de+serigny+%2B+tentatives+d'intimidation&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

Anonyme a dit...

"Pour en finir avec les conflits d'intérêt", où en sommes-nous dans l'affaire MOLEX, dans laquelle est mouillé Eric Le Moyne de Sérigny?
Une réponse m'obligerait.
Merci.

Anonyme a dit...

OU EN EST L’AFFAIRE ERIC DE SERIGNY ?

L’article de David Leloup du 28/09/2010, dans Rue89, fait état d’actes notariés, publiquement accessibles auprès du registre des sociétés panaméen, qui accablent Eric Le Moyne de Sérigny.

Où en la justice 7 mois après ? Une citation en justice est-elle de nouveau à l’ordre du jour ?

David Leloup a dit...

Bonjour,
c'est l'administration fiscale française qu'il conviendrait d'interroger. Nous ignorons si elle a ouvert une enquête suite à la publication de notre article...
DL