mercredi 21 octobre 2015

[+/-]

Franco Dragone cinq jours sur le gril



Photo: Gus Estrella / Creative Commons BY-NC-SA 2.0
Le célèbre metteur en scène louviérois Franco Dragone sera interrogé sur ses montages offshore par les enquêteurs de l’OCRC dès ce jeudi, à Bruxelles, et ce durant cinq jours.

Depuis qu’il est convoqué pour se faire interroger par les enquêteurs qui le suspectent d’«infractions fiscales internationales graves et organisées» et de «blanchiment d’argent», Franco Dragone passe ses journées en compagnie de ses avocats. «Il ne fait plus que ça à temps plein», souffle-t-on à l’oreille de Médor.

Selon une source bien informée, l’interrogatoire de Franco Dragone, qui bénéficie, rappelons-le, de la présomption d’innocence, doit démarrer ce jeudi 22 octobre en matinée. Il aura lieu non pas à Mons, où le dossier est instruit par le juge Alain Blondiaux, mais à… Bruxelles. Il sera en effet réalisé par les limiers de l’Office central pour la répression de la corruption (OCRC), un service de la police fédérale en charge des «gros» dossiers complexes aux ramifications internationales. Ces policiers sont ceux de «Mons», en quelque sorte, rapatriés à Bruxelles depuis le démantèlement de la fameuse cellule Polfin de Jumet.

Pas moins de cinq journées d’audition sont programmées pour recueillir les explications du célèbre metteur en scène concernant les montages offshore de son groupe, créé en 2001 à La Louvière. Des îles Vierges britanniques au Luxembourg, en passant par la Suisse, la Hongrie et Madère, ces montages ont été réalisés principalement par le cabinet d’audit et de conseil Ernst & Young.
Une éventuelle inculpation pourrait survenir au cours, ou au terme, de cet interrogatoire-marathon, lequel devrait se terminer mercredi 28 octobre en fin de journée.
D.Lp.

Lire la suite...